LES CRAMÉS DE LA BOBINE

Un cinéaste engagé dans la défense du peuple kurde

lundi 12 mai 2014 par Henri

Le réalisateur, Hiner Saleem, est né en 1964 dans le Kurdistan irakien, il a fui le régime de Saddam Hussein à 17 ans et s’est réfugié en Europe.
Il séjourne d’abord en Italie où il fait la rencontre de Gillo Pontecorvo (membre du PCI et réalisateur en particulier de la Bataille d’Alger en 1966).
Gillo Pontecorvo lui permet de trouver les financements nécessaires pour son premier long métrage, Vive la mariée... et la libération du Kurdistan (pour lequel il est également compositeur) dans lequel il retrace la vie d’un militant kurde réfugié à Paris.
Il obtient pour ce film un prix au festival de Manhein en 1998.
Il vit et travaille actuellement en France.
A l’exception du film Les Toits de Paris qu’il a réalisé en 2007 avec Michel Piccoli comme acteur principal il n’a cessé de tourner des films engagés pour la reconnaissance des droits du peuple kurde qui lutte pour l’indépendance depuis la chute de l’empire ottoman.

En 2003 il réalise Vodka Lemon dans lequel il joue le rôle du pianiste.
Ce film se passe en Arménie dans un village kurde de l’ex-URSS, primé dans de nombreux festivals.

En 2005 Kilomètre zéro – Histoire d’un kurde enrôlé de force pour combattre dans la guerre Irak-Iran, il finira par déserter et par fuir avec sa famille.

En 2007 Dol ou la Vallée des tambours histoire d’un kurde de Turquie qui, ayant blessé un militaire turc se réfugie au Kurdistan irakien dans la zone dite « triangle des Bermudes » située entre Turquie, Irak et Iran.
C’est dans cette même zone géographique que se déroule le film que nous allons voir.

En 2009 Après la chute (produit par Agat Films et Robert Guédiguian) La chute de Saddam Hussein en 2003 rassemble kurdes et irakiens exilés en Allemagne devant un poste de TV, mais la réunion festive va se transformer en affrontement.

En 2011 : Si tu meurs, je te tue (également acteur).

My Sweet Pepper Land (également produit par Agat Films et Robert Guédiguian) – ma terre douce amère – se déroule dans le Kurdistan irakien, qui après la chute de Sadam hussein a obtenu une certaine autonomie.

Dans un village perdu au milieu du "triangle des bermudes", lieu de tous les trafics, Baran officier de police fraîchement débarqué, va tenter de faire respecter la loi.

Il est interprèté par Korkmaz Arslan, né en 1983 en turquie, d’origine Zazaki de tradition alévie, arrivé en Allemagne en 1994.
Il s’est engagé dans la défense de sa langue maternelle le zazaki, langue appartenant à la même famille que le kurde et le persan.
Il est acteur de théâtre et a tourné quelques long-métrages pour la télévision et le cinéma allemand. Il doit participer au prochain film de Fatih Akin The Cut.
Il fait la rencontre de l’institutrice du village interprétée par Golshifteh Farahani, née en 1983 à Téhéran, elle a pu quitter son pays en 2008 et aujourd’hui, comme le réalisateur, elle vit en France.

Nous l’avons vue aux Cramés dans le film iranien A propos d’Elly de Asghar Farhadi et dans le film afghan Singué sabour de Atiq Rahimi.
Virtuose du piano dès l’âge de 5 ans, elle intègre à 12 ans une école de musique, elle refuse d’intégrer le Conservatoire de Vienne et préfère le cinéma. Elle tourne son premier film à 14 ans et enchaine 25 films en 15 ans.
En 2007 elle devient la première star iranienne depuis la révolution islamique de 1979 à franchir les portes d’Hollywood. avec Mensonges d’État. Elle a déjà joué dans le film Si tu meurs, je te tue d’ Hiner Saleem


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 136 / 208087

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site My Sweet Pepperland   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License