LES CRAMÉS DE LA BOBINE

Le plaisir à vivre ensemble

lundi 30 novembre 2015 par Marie-Annick

Notre petite sœur est le dernier film du réalisateur japonais Hirokazu Kore-Eda.
Trois sœurs se rendent à l’enterrement de leur père qu’elles n’ont pas vu depuis quinze ans. C’est là qu’elles découvrent qu’elles ont une jeune sœur de quinze ans dont elles ignoraient l’existence. Elles décident d’accueillir l’orpheline sous leur toit.
Les montargois ont déjà pu voir trois films de Kore-Eda : Nobody knows », I wish , Tel père, tel fils et on sait maintenant que la famille est l’une des thématiques centrales de son cinéma. Les familles peintes par Kore-Eda sont souvent dysfonctionnelles et le cinéaste parvient toujours à en traduire la violence latente. Notre petite soeur s’inscrit dans cette lignée mais sans l’acidité des dialogues et les rancœurs.
Dans cette adaptation du roman Uminachi Diary, le passé remonte bien à la surface et la présence de la petite sœur ravive des tensions enfouies soigneusement, mais les enjeux sont seulement effleurés. Le réalisateur construit son récit par petites touches sans forcer la dramaturgie. Il adopte le parti de filmer avant tout le plaisir à vivre ensemble de ces sœurs, avec pour touche dominante un certain épicurisme et un goût du beau qui renvoie en permanence à ce bonheur simple de faire groupe.
On pourra lui reprocher une fin qui s’étire ou un manque de rebondissement dans la trame narrative, mais cela ne peut masquer la beauté qui se glisse entre ces quatre sœurs présentées comme des êtres complexes et ambigus. Entre sublimes portraits de personnages et poésie des paysages, Kore-Eda filme la beauté du monde et nous fait du bien.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 130 / 299392

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les films que nous avons programmés  Suivre la vie du site Notre petite soeur   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License