LES CRAMÉS DE LA BOBINE

Alberto da Silva

lundi 10 octobre 2016 par Cramés

Alberto da Silva est originaire de Recife, ville du Nordeste du Brésil, dont il nous a si bien parlé ce soir du 6 octobre 2016 lors du débat sur le film Aquarius de Kleber Mendonça Filho . C’est grâce à Nancy Berthier avec qui il a travaillé et qui présentait le film que nous avons eu la chance de partager l’immense culture mais aussi la gentillesse d’Alberto.
Sa formation, logiquement a débuté au Brésil (Recife) avec en 2003, une Maîtrise d’Histoire à l’Université de Pernambouc, puis s’est poursuivi en France, avec un DEA en Civilisation (Études Lusophones) à l’Université Paris VIII en 2004.
Le titre de son mémoire : La représentation du masculin et du féminin dans la pièce Toda nudez serà castigada de Nelson Rodrigues.
Il devient, docteur ès Civilisation à l’Université Paris IV Sorbonne en 2010 et Docteur ès Histoire à l’Université fédérale de Pernambouc (2010).
Le titre de sa thèse « Archaïsmes et modernité : les contradictions des modèles féminin et masculin dans le cinéma brésilien de la dictature. Un regard sur les films d’Ana Carolina et Arnaldo Jabor ».
On comprend qu’après un tel cursus le nombre et la diversité de ses publications laisse songeur (plusieurs pages..).
Quand même une petite synthèse de ses talents. Il a commencé sa carrière comme professeur d’Histoire, dans un collège puis un lycée de Recife ( entre 2001 et 2003).
Ensuite on le retrouve à Lille ! chargé de cours à la fac en 2006-07, puis à Paris à partir de 2008. Il gravit régulièrement les échelons ; chargé de cours, maître de Langue puis Maître de Conférences en Histoire Contemporaine Brésilienne à L’université Paris-Sorbonne ( Paris IV ).
Il a travaillé sur le cinéma brésilien : le cinéma novo, Glauber Rocha, Macunaïma ( un chef-d’œuvre de Joaquim Pedro de Andrade), sur« Dona flor et ses deux maris » a traduit un livre de Nancy sur Pedro Almodovar et bien sûr a animé une « conversation » sur « Les bruits de Recife » avec K. M. Filho.
Voilà maintenant c’est un prof de Fac parisien, mais qui retourne à Recife plusieurs fois par an, c’était dans un petit cinéma du centre-ville de Recife qu’il avait vu Aquarius.
On espère que le prochain film de K.M. Filho sortira bientôt ce qui nous permettra d’accueillir avec joie Alberto da Silva.
Nous l’avons invité le 18 férier 2020 pour présenter La Vie invisible d’Euridice Gusmão



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 72 / 318812

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Invités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License