LES CRAMÉS DE LA BOBINE

Une véritable leçon de mise en scène

lundi 27 novembre 2017 par Cramés, Jean-Pierre

Pour leur premier film, les frères Coen rendent hommage au film noir et annoncent déjà leur style, mêlant habilement leurs modèles de références (ici on s’en tient à la femme, à l’amant, au mari et au détective dans une histoire à priori toute bête de sexe et de meurtre) et leur propre point de vue, posant un regard cynique sur les personnages. De cette histoire simple, les deux frères s’amusent à corser le scénario en faisant de simples objets (un revolver, un briquet, une photo) les rouages d’une mécanique implacable où l’incompréhension des personnages et leur manque de communication les font courir à leur perte. Si l’atmosphère et les codes du film noir sont respectés, le film joue aussi sur le fait que la femme est ici loin d’être fatale et le héros loin d’être un dur à cuire fou d’amour. Tordant le cou à certains clichés, les réalisateurs semblent se faire plaisir et offrent à des acteurs qui ont de véritables tronches des rôles qui semblent sur mesure. Et s’adaptant parfaitement à l’ambiance étouffante et glauque de leur film, ils nous offrent une véritable leçon de mise en scène dont beaucoup de contre-plongée viennent renforcer l’impression un peu surréaliste qui règne sur l’ensemble.
D’après Cyclon86 critique publiée sur Allo ciné le 13/04/2008


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 13 / 190663

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site Sang pour sang   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License