LES CRAMÉS DE LA BOBINE

Une œuvre qui traite de reconnaissance, de justice et de pardon.

vendredi 23 février 2018 par Cramés, Jean-Pierre

Avec L’insulte, Ziad Doueri, réalisateur de la série à succès Baron noir nous emmène dans son pays d’origine, le Liban, et nous montre que les plaies liées à la guerre civile restent douloureuses. Ici un simple conflit entre 2 hommes peut devenir une affaire d’État.
A Beyrouth, de nos jours, une insulte qui dégénère conduit Toni (chrétien libanais) et Yasser (réfugié palestinien) devant les tribunaux. De blessures secrètes en révélations, l’affrontement des avocats porte le Liban au bord de l’explosion.
C’est une simple dispute entre le réalisateur et son plombier qui est à l’origine de L’Insulte. Un incident banal mais qui a vite dérapé. A l’instar de ses deux personnages principaux, le réalisateur Ziad Doueiri et sa co-scénariste Joëlle Touma sont issus de deux familles aux convictions politiques et à l’appartenance religieuse différente : "Joëlle vient d’une famille, chrétienne phalangiste, et moi d’une famille sunnite, qui a défendu la cause palestinienne. Puis nous avons, jeunes adultes, essayé au fur et à mesure des années de comprendre le point de vue de l’autre. On a chacun accompli un pas vers l’autre, mené un chemin solitaire pour trouver un équilibre, une forme de justice, dans cette histoire libanaise qui n’est ni blanche ni noire, dans laquelle il est impossible de dire voici les bons, voici les méchants."
Ziad Doueiri a cherché à faire un film sur la recherche de la dignité. Le film se veut "résolument optimiste et humaniste. Il montre des chemins possibles pour arriver à la paix." Le réalisateur affirme qu’il s’agit d’une œuvre universelle qui traite de reconnaissance, de justice et de pardon.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 60 / 215502

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site L’Insulte   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License