LES CRAMÉS DE LA BOBINE

Tout le monde ne peut pas devenir celui qu’il voulait être

dimanche 10 novembre 2019 par Laurence

Après la tempête est pour Kore Eda un film très personnel. L’idée de ce film lui est venue en 2001, après la mort de son père, alors qu’il rendait visite à sa mère qui vivait seule dans une cité HLM. Il a pensé filmer un jour une histoire sur cet ensemble de résidences. Des souvenirs d’enfance de paysage après la pluie s’y sont ajoutés, l’envie de filmer une famille après un typhon commença à prendre forme et les premiers mots du scénario furent : « Tout le monde ne peut pas devenir celui qu’il voulait être ». Un sujet fort.

Kore Eda retrouve avec ce personnage de père joueur invétéré, écrivain raté, père de famille défaillant l’amertume de ses très beaux Nobody knows (2004) et Still walking (2008). Pas de mièvrerie dans ce portrait d’une famille divisée. Chaque personnage est filmé avec soin, le huis-clos de la nuit du typhon permet l’analyse des sentiments, la réflexion de chacun.

« Avoir accepté les changements qui se sont opérés en moi après la mort de ma mère et de mon père donne ce film qui est celui qui me ressemble le plus. Après ma mort, si je me retrouve devant Dieu ou le Juge de l’Au-delà et qu’on me demande : “Qu’as-tu fait sur Terre ?” Je pense que je leur montrerai Après la tempête en premier. » (Hirokazu Kore-Eda)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 10 / 299392

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les films que nous avons programmés  Suivre la vie du site Après la tempête   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License