LES CRAMÉS DE LA BOBINE

Un polar noir et sanglant

samedi 11 janvier 2020 par Cramés

Après Cai Shangjun (People Mountain People Sea), Jia Zangke (A Touch of Sin, Les Éternels) et Wang Xiaoshuai (So Long My Son), voici Diao Yinan dont le quatrième long métrage est déjà un succès en Chine. Son film précédent « Black coal » lui avait valu un premier succès critique et commercial en 2015 , en remportant à Berlin, l’ours d’or du meilleur film et l’ours d’argent du meilleur acteur pour son personnage principal.
Nourri d’oeuvres noires occidentales, tout comme « Black coal », « Le Lac aux oies sauvages » est un polar noir et sanglant. Zhou Zenong appartient à la pègre de Wuhan, une ville chinoise de dix millions d’habitants. Il vexe profondément un chef de bande concurrente qui veut se venger et tue par erreur un policier. C’est la situation parfaite pour une chasse à l’homme impitoyable. Ajoutez une femme fatale, prostituée prête à tout et vous avez tous les ingrédients d’une intrigue policière apparemment classique mais dont l’originalité est d’être filmée essentiellement de nuit, une nuit déchirée de lumières surréalistes.
Diao Yinan a fait le choix du récit policier parce que selon lui, ce genre cinématographique possède un côté commercial tout en permettant au cinéaste d’exprimer sa créativité et ses observations sur les hommes et la société. Nourri d’images personnelles, de peintures, de photographies et de lectures, « Le lac aux oies sauvages » est à la fois un thriller sombre où le cinéaste déploie ses talents de coloriste et un portrait tout aussi sombre de la société chinoise contemporaine.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 15 / 318812

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les films que nous avons programmés  Suivre la vie du site Le Lac aux oies sauvages   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License