LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les films que nous avons programmés > Lenny and the Kids > Lenny and the Kids

Lenny and the Kids

Articles de cette rubrique


Lenny and the Kids (Lenny and the Kids )

jeudi 17 juin 2010 par Cramés

FILM PRÉCÉDENT - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - FILM SUIVANT

- Semaine du 17 au 22 juin

Soirée-débat mardi 22 juin à 20h00

Film américain (vostf, 1h30, avril 2010) de Joshua Safdie, Benny Safdie
avec Ronald Bronstein, Sage Ranaldo, Frey Ranaldo

Titre original : Go Get Some Rosemary

-  Quinzaine des réalisateurs Cannes 2009
-  Sélection officielle Sundance 2010
-  Primé aux Independent Spirit Awards 2011

Synopsis : Après plusieurs mois passés séparé de ses enfants, Lenny, la trentaine, les récupère à l’école. Comme chaque année, il passe deux semaines avec ses fils Sage, neuf ans, et Frey, sept ans. Tout ce petit monde s’entasse dans le studio du centre de New York. Au fond, Lenny hésite entre être leur père ou leur copain, et voudrait que ces deux semaines durent six mois. Pendant ces quinze jours, un voyage dans le nord de l’Etat de New York, des visiteurs venus d’étranges pays, une mère, une petite amie, des couvertures "magiques", et l’anarchie la plus totale s’emparent de leur vie entre burlesque et tendresse.
Comme un chant du cygne au pardon et à la responsabilité, à la paternité, aux expériences personnelles, et à ce que l’on ressent quand on navigue entre l’enfance et l’âge adulte.

Bande annonce *** Dossier de presse *** Secrets de tournage *** Critiques
BO France : nc



Présentation du film (Lenny and the Kids )

samedi 19 juin 2010 par Claude

Les critiques de presse, à propos de "Lenny and the kids", invoquent la fraîcheur errante des héros de Jarmusch ou les paumés de Cassavetes, en passant par l’enfance chère à Truffaut, de "L’Argent de poche" aux "Quatre cents coups", ou à la complicité bougonne du "Vieil homme et l’enfant" de Claude Berri.
Il y a un peu de tout cela il est vrai dans cette histoire de père immature, émouvant et de ses deux garçons, frères dans la vie comme à l’écran - mais au-delà - ou plutôt en-deça de ces influences ou réminiscences - le premier long métrage des frères Safdie, cinéastes américains indépendants, respire la simplicité et l’authenticité, à l’image de cette caméra trépidante, comme inadvertante. Entrer dans ce film, que j’ai découvert jeudi 17 pour la 1ère séance des Cramés, c’est en effet faire l’expérience paradoxale, déconcertante, d’une image tremblée, d’un montage ultra-rapide, d’une bande-son omniprésente.



Critiques de presse (Lenny and the kids) (Lenny and the Kids )

dimanche 20 juin 2010 par Cramés

- Chronicart (Jérôme Moncilovic)

"C’est là que le film est le plus beau, dans la manière qu’il a de faire basculer, régulièrement, l’euphorie dans l’angoisse pure et simple. De n’être pas léger et grave, mais toujours en équilibre sur la frontière entre les deux, indécis, impossible à cerner. "

Lire la critique complète sur chronicart.com

- Excessif (Romain Le Vern)

"La force réside dans ce portrait de père divorcé loser, paumé dans le bouillonnement de la mégapole, qui tire le meilleur d’une vie de merde, en devenant pour ses deux fils un père multifonction tantôt autoritaire par obligation, tantôt bon copain afin de masquer sa peur de les perdre et de les décevoir."

Lire la critique complète sur excessif.com

- L’Humanité (Dominique Widemann)

"La jungle urbaine et son chaos constituent cette fois encore l’un des thèmes en filigrane de ce joli travail du cinéma indépendant."

Lire la critique complète sur le site de l’Humanité

- Télérama (Cécile Mury)

"Un adulte, deux enfants : trois garçons perdus... Lenny, interprété par un inconnu époustouflant, Ronnie Bronstein, c’est un peu la rencontre de Peter Pan et des héros paumés de John Cassavetes"

Lire la critique complète sur le site de Télérama



Bande annonce (Lenny and the kids) (Lenny and the Kids )

mercredi 5 mai 2010 par Cramés