LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les films que nous avons programmés > Lola > Lola

Lola

Articles de cette rubrique


Secrets de tournage (Lola)

vendredi 10 septembre 2010 par Claude
Le titre En tagalog qui est la langue des Philippines, "Lola" signifie "grand-mère". Le titre fait évidemment référence aux deux héroïnes octogénaires du film mais rappelle également que les Philippins sont très respectueux de leurs aînés, particulièrement des grands-parents. Le respect des personnes (...)


Lola (Lola)

jeudi 23 septembre 2010 par Cramés

FILM PRÉCÉDENT - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - FILM SUIVANT
-  Semaine du 23 au 28 septembre

Soirée-débat mardi 28 septembre à 20h00

Film philippin (vostf, 1h50, mai 2010) de Brillante Mendoza avec Anita Linda, Rustica Carpio, Tanya Gomez

-  Sélectionné à la Mostra de Venise 2009

Synopsis : A Manille, deux femmes âgées se trouvent confrontées à un drame commun : Lola Sepa vient de perdre son petit-fils, tué d’un coup de couteau par un voleur de téléphone portable ; Lola Puring est la grand-mère du jeune assassin, en attente du procès. L’une a besoin d’argent pour offrir des funérailles décentes à son petit fils, pendant que l’autre se bat pour faire sortir son propre petit-fils de prison. Déambulant dans les rues de la ville, sous une pluie battante, elles luttent infatigablement pour le salut de leur famille respective…

Voir l’article de Claude *** L’avis de Bruno *** Bande annonce *** Critiques de presse
BO France :



L’avis des Cramés de la Bobine au sujet de Lola (Lola)

lundi 27 septembre 2010 par Bruno

Cette comédie dramatique franco-philippine d’1h50mn, sortie le 5 mai 2009, a été réalisée par le cinéaste franco-philippin Brillante Mendoza, avec, dans les rôles principaux, Anita Linda, Rustica Carpio et Tanya Gomez.

A Manille, deux femmes âgées se trouvent confrontées à un drame commun : Lola Sepa vient de perdre son petit-fils, tué d’un coup de couteau par un voleur de téléphone portable ; Lola Puring est la grand-mère du jeune assassin, en attente du procès. L’une a besoin d’argent pour offrir de vraies funérailles à son petit-fils, tandis que l’autre se bat pour faire sortir son propre petit-fils de prison. Déambulant dans les rues de la ville, sous une pluie battante, elles luttent infatigablement pour le salut de leur famille respective…



Critiques de presse (Lola)

vendredi 10 septembre 2010 par Claude

Les Inrockuptibles

Léo Soesanto

Les deux mamies courage de Lola imposent un tempo de mouvements fragiles, lents, résignés mais déterminés. Le mélo et l’émotion se logent moins dans la chronique judiciaire que dans leurs corps, oscillant entre sublime (...) et trivialité (...). Toute la beauté de Lola, (...), est d’illuminer avec une simple flamme minuscule et vacillante. D’ériger le dérisoire en geste d’élégie.



Lola (bande annonce) (Lola)

dimanche 8 août 2010 par Cramés


Article de Claude (Lola)

vendredi 1er octobre 2010 par Claude

La projection de "Lola", mardi 28 septembre, a été l’occasion d’un débat nourri et fructueux. Les spectateurs d’AlTiCiné ont apprécié la lenteur de cette oeuvre qui, loin du film noir, part d’un crime déjà perpétré, hors-champ, lorsque commence le film - celui du jeune Arnold par un autre garçon, Mateo, qui voulait lui voler son portable - pour évoquer en un drame social et psychologique l’errance et la quête de deux "Lola", deux grands-mères : Lola Sepa, qui tente vainement d’allumer un cierge pour son petit-fils Arnold, cherche de l’argent pour lui payer des funérailles décentes ; l’autre Lola, Lola Puring, effectue la même démarche pour faire sortir son assassin de petit-fils, Mateo, de prison et acheter sa libération auprès de la justice et de l’autre grand-mère.