LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Suzanne > Suzanne

Suzanne

Articles de cette rubrique


Fiche (Suzanne)

mercredi 15 janvier 2014 par Cramés

Film précédent - - - - — - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - — - - - Film suivant


SUZANNE

Film d’ouverture de la Semaine de la critique en 2013

Semaine du 5 au 11 février
Soirée-débat mardi 11 février



Présenté par Jean-Pierre Robert

Film français (décembre 2013, 1h34) de Katell Quillévéré avec Sara Forestier, François Damiens, Adèle Haenel, Corinne Masiero et Anne Le Ny

Synopsis : Fille-mère à l’adolescence, Suzanne vit avec son père routier et sa sœur dont elle est inséparable. Sa vie bascule lorsqu’elle tombe amoureuse de Julien, petit malfrat qui l’entraine dans sa dérive. S’ensuit la cavale, la prison, l’amour fou qu’elle poursuit jusqu’à tout abandonner derrière elle...

*** Bande annonce *** Horaires


Des Suzanne, il y en a plein les prisons (Suzanne)

lundi 17 février 2014 par Jean-Pierre

Remarquée avec son premier film « Un poison violent » en 2010 la jeune réalisatrice Katell Quillévéré renoue avec le succès avec Suzanne, son 2ème film qui a fait l’ouverture de la semaine de la critique à Cannes en 2013.
Fille mère à l’adolescence, Suzanne connaît une enfance ordinaire dans un milieu populaire auprès d’un père routier veuf et de sa petite sœur Maria dont elle est inséparable. Par hasard elle rencontre Julien, beau gosse aux activités louches, qui l’entraîne dans sa dérive. Elle délaisse tout pour vivre cette passion amoureuse...
Le film repose sur une série d’ellipses suggérant les événements sans les montrer, 25 années de la vie de Suzanne sont ainsi retracées. Cavales, violence, délits ne sont pas montrés (« déjà vu au cinéma » dit-elle) ; les conséquences sur les êtres, les sentiments oui. Cette façon de s’attacher à ceux qui restent est un regard sur la famille : la vie d’une seule rythme et façonne l’existence des autres. Sara Forestier dégage une énergie phénoménale, elle illumine ce personnage de grande amoureuse, François Damiens est un père touchant et Adèle Haenel la petite sœur est éblouissante.
K. Quillévéré s’est intéressée aux femmes des grands délinquants, « je suis fascinée par l’attitude de ces femmes extrêmement courageuses mais aussi dans une soumission presque suicidaire à leurs hommes ». Dans une prison de Lyon elle en a rencontrées « Des Suzanne, il y en a plein les prisons » dit-elle.



Présentation (Suzanne)

lundi 17 février 2014 par Jean-Pierre

Film sorti en décembre 2013, 1h34.
Film qui a fait l’ouverture de la semaine de la critique à Cannes en 2013.
4 nominations dans divers festivals, 5 nominations pour les Césars 2014.
La Réalisatrice : Katell Quillévéré
Les acteurs :
Sara Forestier, 28 ans. Est remarquée dans un audition à 13 ans, joue quelques petits rôles. Se distingue en 2033 dans L’esquive, de Kechiche (César du meilleur jeune espoir féminin) et multiplie ensuite les films. Elle tourne avec Lelouch, Blier, Resnais, Deville, devient copine avec L. Jospin en 2010 dans « Le nom des gens »( César de la meilleure actrice). Aujourd’hui on peut la voir dans « L »amour est un crime parfait ». Au total 35 films et séries.
Adèle Haenel , 25 ans. A débuté à l’âge de 13 dans « Les diables », a joué au théatre. Est remarquée 5 ans plus tard dans « Naissance des pieuvres » en 2007, ensuite en 2011 dans « L’Apollonide, souvenir de la maison close » où elle joue le rôle de Léa.qui lui vaut une nomination pour le César de meilleur jeune espoir féminin. Au total 13 films et séries.
François Damiens, 41 ans, belge. Passionné par l’humour et le divertissement, il a réalisé plus de 400 caméras cachées entre 1999 et 2005 en Belgique où chacun connait François L’embrouille. Débuter au cinéma en 2006 dans « PSS 117 le Caire nid d’espions », enchaine ensuite les films. Connait le succès en 2010 avec « L’arnacoeur » (César du meilleur second rôle) Il joue alors dans des registres différents, nous l’avons vu aux Cramés dans « Tango libre » en 2012. Au total 34 films.
Paul Hamy, acteur débutant 2ème film( ?)

L’histoire : Fille mère à 17 ans Suzanne connait une enfance ordinaire dans un milieu populaire auprès de Nicolas, un père routier veuf et de sa petite sœur Maria dont elle est inséparable. Par hasard elle rencontre Julien, beau gosse aux activités louches qui l’entraîne dans sa dérive et pour qui elle quitte tout…

K. Quillévéré s’est intéressée aux femmes des grands délinquants (Mesrine, Besse…) dont elle a lu les biographies elle est, dit-elle, « fascinée par l’attitude de ces femmes extrêmement courageuses mais aussi dans une soumission presque suicidaire à leurs hommes ».
Le film repose sur une série d’ellipses suggérant les événements sans les montrer (sur un période de 25 ans), « Les couples d’amants en cavale, le cinéma en a déjà montrés beaucoup, je n’avais pas envie de ça ».Ainsi les cavales, les violences, les délits ne sont pas filmés, leurs conséquences sur les visages et les sentiments, oui. On voit les proches de Suzanne désarmés, dévastés par le manque. C’est la trajectoire d’une seule, la vie de Suzanne qui rythme et façonne l’existence des autres.
Ces 25 ans de la vie de Suzanne ont nécessité des décors nombreux, des costumes d’époques différentes et un vieillissement des personnages demandant de longues heures de maquillage (2h30 pour F. Damiens).
K. Quillévéré a présenté son film dans une prison lyonnaise où elle a rencontré des femmes. »Vous imaginez une histoire, vous racontez la vie de quelqu’un qui n’existe pas et voilà qu’elle apparait devant vous… Des Suzanne, il y en a plein les prisons. »



Bande annonce (Suzanne)

mercredi 15 janvier 2014 par Cramés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 186987

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site Suzanne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License