LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Un amour > Un amour

Un amour

Articles de cette rubrique



Fiche
(Un amour)

lundi 20 avril 2015 par Cramés

Film précédent

LE DOCUMENTAIRE DU MOIS

Film suivant

Semaine du 7 au 12 mai
Soirée-débat Lundi 11 à 20h30


Présenté par Georges Joniaux
Documentaire français (mars 2015, 1h30) de Richard Copans avec Dominique Blanc.
Synopsis : A partir de leur rencontre à Chartres en 1939, l’histoire d’amour de Lucienne, vendeuse chez Gallimard, et de Simon, étudiant américain. Un Amour sur fond de grande Histoire, la fin de la guerre d’Espagne, la guerre contre le nazisme. Une histoire qui fait des allers retours entre la France et l’Amérique. Lucienne et Simon, devenus personnages de fiction sous la plume d’un écrivain, Marie Nimier… mes parents.

Article de Georges***Bande annonce *** Horaires


Présentation (Un amour)

vendredi 15 mai 2015 par Georges.J

Ce soir les cramés de la bobine présentent Un amour (Roman) celui de Lucienne et Sim Copans, vue par leur fils, le documentariste Richard Copans, en voici les débuts :
Lucienne (Godiart) sa mère était une provinciale (de Soisson), catholique, en rupture avec les conservatismes familiaux, travaillant chez Gallimard, sympathisante communiste et Simon COPANS (“Sim”) était américain, universitaire, juif, fou de jazz, anti- franquiste… Ils se sont rencontrés la première fois le 7 mai1939 lors d’une visite de la cathédrale de Chartres organisée par une association rattachée au Front Populaire…
Richard COPANS : le 25 novembre 1947, il a la triple casquette de producteur de cinéma, directeur de la photographie et réalisateur français.
Il a fait l’IDHEC entre 1966 et 1968, section prise de vue. En cette période, il fait ses années d’apprentissage dans des collectifs de cinéma contestataire. "Je voulais transformer le monde, pas le regarder" dit-il. Et en 1973-1976 il va contribuer à la création de Ciné Lutte qui, sous la forme d’une association non subventionnée, à la faveur du mouvement lycéen et étudiant contre la "loi Debré" sur la conscription militaire. En 1978, il fonde une société avec Luc Moullet , Les Films d’ICI. Les premières productions sont les premiers films d’Amos Gitaï, Journal de campagne et Ananas.
Cette société deviendra une des plus prestigieuses sociétés de production indépendante essentiellement documentaire, mais elle produit aussi quelques fictions.
En tant que réalisateur, Richard Copans a réalisé de nombreux documentaires, beaucoup avec Arte particulièrement des films sur l’architecture moderne avec Stan Neumann, on peut aussi relever des films sur la peinture, sur Paris, sur l’écrivain Norman Mailer…C’est en 2002, avec Racine, une trilogie qu’il commence à explorer son histoire familiale et du même coup la douloureuse histoire dans laquelle ses ancêtres sont contenus. Le documentaire de ce soir est, d’une manière différente, une sorte de prolongement de Racine.

Un amour peut se voir différentes manières :
- Celui de l’amour du couple attestée par 
les splendides lettres de Sim à Lucienne et à côté, celui de l’amour de Sim pour la France.
- Cet amour est aussi une histoire dans la grande histoire, celle d’une époque (l’anti-franquisme, la guerre de 39-45, le débarquement de Normandie, l’après-guerre, la guerre froide, les luttes d’émancipation…).
- Et enfin celui de l’amour filial d’un fils, documentariste renommé, pour ses parents qu’il voulait traiter à égalité dans ce documentaire. "Mon père était célèbre, la mère ne l’était pas, dans le couple, ils étaient égaux"
Un amour entremêle plusieurs formes : film d’archives, enquête au présent*, voyage initiatique. A son documentaire, Richard Copans a voulu donner une autre dimension, celle du roman, en demandant à l’écrivain Marie Nimier d’écrire une fiction à partir d’éléments tangibles.
Marie Nimier n’a pas voulu faire un scénario ficelé, mais à partir du puzzle que constituait ces archives familiales ou l’on retrouve parfois les choses un peu pêle-mêle, un scénario qui se mêle aux lettres et archives, où les éléments sont tissés ensemble tel un patchwork.
Certains passages sont lus par Dominique Blanc (qui est entré à la comédie française le 23/04/15), elle n’incarne pas les personnages, elle les évoque. D’autres passages sont lus par des inconnus rencontrés au fil du tournage qui vivent dans le moment présent des situations similaires à celles de Lucienne ou Sim.
Disons le, cette intrusion dans la fiction a pu susciter les réserves de la part de certains critiques. Cependant dans un entretien, Richard Copans explique que ce dispositif lui a permis de dépasser des obstacles et de mener son projet.

La musique

Marie Nimier observe que Richard Copans a baigné dès sa naissance dans le jazz et sa manière de tourner, avec ses improvisations est elle-même une forme de jazz.
Ce sont Michel Portal et Vincent Peirani qui improvisent la musique du film, hommage à Sim Copans qui a animé plus de 4000 émissions de Jazz, produit des conférences, et enfin créé le festival de Souillac.
…Lucienne et Sim se sont rencontrés, ils ne se sont plus quittés et nous allons voir ce qu’ils ont vécu ensemble, bonne séance.



Bande_annonce (Un amour)

lundi 20 avril 2015 par Cramés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 179578

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site Un amour   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License