LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Tilti, une chronique indienne > Tilti, une chronique indienne

Tilti, une chronique indienne

Articles de cette rubrique



Fiche
(Tilti, une chronique indienne)

jeudi 14 mai 2015 par Cramés
Film précédentFilm suivant

Semaine du 25 au 30 juin 2015
Soirée-débat mardi 30 juin à 20h30
Nominé 7 fois au Festival de Cannes 2014

Présenté par Françoise Fouillé
Film indien (vo, mai 2015, 2h07) de Kanu Behl avec Shashank Arora, Shivani Raghuvanshi et Ranvir Shorey

Synopsis : Dans la banlieue de Delhi, Titli, benjamin d’une fratrie de braqueurs de voitures, poursuit d’autres rêves que de participer aux magouilles familiales. Ses plans sont contrecarrés par ses frères, qui le marient contre son gré. Mais Titli va trouver en Neelu, sa jeune épouse, une alliée inattendue pour se libérer du poids familial…

*** Dossier de presse *** Article de Claude *** Bande annonce *** Horaires


Loin des amours Bollywoodiennes (Tilti, une chronique indienne)

lundi 15 juin 2015 par Françoise

Le cinéma indien est surtout connu pour son genre prolifique ( plus de mille films par an ) Bollywood, qui forme le plus populaire du cinéma indien et le plus exporté au monde.
Il existe à côté de ces superproductions, un véritable cinéma d’auteur qui prend de l’ampleur ces dernières années ( pensons au délicieux “ Lunchbox” ) et dont Titli est le dernier exemple.
Film en grande partie autobiographique dont le titre signifie “ papillon” en hindi, et indique une métamorphose, Titli, est l’oeuvre d’un jeune réalisateur de 34 ans dont c’est le premier long métrage, Karu Behl. Ses parents sont eux-mêmes acteurs et réalisateurs et après avoir suivi des etudes de cinéma à l’ Institut Satayajit Ray il a entamé une carrière de documentariste.
C’est en 2012 qu’il écrit le scénario de Titli, dont le tournage pendant l’été 2013 à Dehli fut particulièrement éprouvant, travaillant 16 heures par jour pendant 40 jours pour un modeste budget de 650.000 euros.
Titli a représenté à lui seul le cinéma Indien au Festival de Cannes 2014, sélectionné dans la section “Un certain regard”.
Le genre du film est un thriller social, qui raconte l’histoire d’un jeune garçon, troisième frère d’une famille de voleurs vivant dans un quartier pauvre de la banlieue de Dehli.
Mais le jeune Titli veut échapper à l’emprise familiale, à la violence, cela malgré le vol de ses économies et son mariage forcé. Il ne renonce pas à ses rêves d’indépendance et d’honnêteté, et de façon surprenante il sera aidé dans ses projets par sa jeune épouse.
Au delà d’une simple histoire familiale, le film dresse le portrait de la société indienne aujourd’hui, société où les castes les plus pauvres expérimentent leur frustration face à une classe moyenne émergente qui s’enrichit dans les villes comme Dehli.
C’est une chronique de l’Inde contemporaine au gout de vitriol, très loin des amours Bollywoodiennes.
Film anti-patriarcal qui témoigne de la montée en puissance des femmes en Inde, Titli nous montre la complexité, la richesse et les avenirs multiples des habitants de cet immense pays.



Bande_annonce (Tilti, une chronique indienne)

jeudi 14 mai 2015 par Cramés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 179716

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site Tilti, une chronique indienne   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License