LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Cette semaine > Cette semaine

Cette semaine

Articles de cette rubrique


Roubaix une lumière (Roubaix une lumière)

lundi 12 août 2019 par Cramés
Film précédentFilm suivant

Pour agrandir cliquer sur l’image

Du 19 au 24 septembre2019
Soirée débat mardi 24 à 20h30

Présenté par Laurence Guyon

Autres séances jeudi et dimanche en fin d’après-midi et lundi après-midi

Film français (août 2019, 1h59) de Arnaud Desplechin avec Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier et Antoine Reinartz

Synopsis : À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d’une vieille femme. Les voisines de la victime, deux jeunes femmes, Claude et Marie, sont arrêtées. Elles sont toxicomanes, alcooliques, amantes…

Article de Laurence *** Bande annonce *** Dossier de presse *** Horaires
BO France :



Les Tourments de deux déshéritées (Roubaix une lumière)

dimanche 25 août 2019 par Laurence

Arnaud Desplechin qualifie tous ses films de romanesques. Trop ! Mais c’est ce « trop » qu’il a désiré. Avec Roubaix, une lumière, il a voulu un film qui colle au réel, qui reprenne un matériel brut et qui – par l’art de l’acteur – puisse s’enflammer. Il a souhaité retravailler des images vues à la télévision il y a dix ans dans le documentaire Roubaix, commissariat central de Mosco Boucault, dont les images n’ont cessé de le hanter. La fiction miroir possible du réel.

À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d’une vieille femme. Les voisines de la victime, deux jeunes femmes, Claude et Marie, sont arrêtées. Elles sont toxicomanes, alcooliques, amantes…

Avec Roubaix, une lumière Arnaud Desplechin brosse le portrait d’un homme solitaire et décrit, dans une ambiance parfois glaçante de réalisme, les dérives d’âmes blessées dépassées par leur douleur et leur destin. Retranscrivant et agençant ce fait divers, il songeait chaque jour à Crime et Châtiment. Les tourments de Raskolnikov, ce sont les mêmes que ceux de ces déshéritées.