LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > Je veux seulement que vous m’aimiez > Je veux seulement que vous m’aimiez

Je veux seulement que vous m’aimiez

Articles de cette rubrique



Fiche
(Je veux seulement que vous m’aimiez)

jeudi 10 novembre 2016 par Cramés
Cycle Rainer Werner Fassbinder
Film précédentFilm suivant

Du 17 au 22 novembre 2016
Soirée-débat dimanche 20 novembre à 20h30


Présenté par Maïté Noël
Film allemand (vo, 1976,1h50) de Rainer Werner Fassbinder avec Vitus Zeplichal, Elke Aberle et Alexander Allerson

Titre original : Ich will doch nur, dass ihr mich liebt
Synopsis : Le jeune Peter purge une peine de dix ans pour le meurtre d’un patron de café. Il raconte son histoire au psychologue de la prison. Peter est attentionné, généreux, serviable, mais timide et écrasé par ses parents. Il ne cesse de vouloir acheter aux autres l’amour qui lui a été refusé dans son enfance. Chaque jour, il couvre ceux qu’il aime de nouveaux cadeaux, malgré les soucis financiers grandissants…

Petite revue du net ***Extrait, à la gare *** Horaires
Autres films : Tous les autres s’appellent Ali et Le Secret de Veronika Voss


Petite revue du net (Je veux seulement que vous m’aimiez)

lundi 17 octobre 2016 par Cramés

par Mathieu Macheret
On n’a pas fini d’explorer l’œuvre de R.W. Fassbinder. Régulièrement, il en ressort une pépite oubliée, laissée de côté par le flux de sa productivité surhumaine. En tournant parfois jusqu’à sept films par an, Fassbinder prenait tout le monde de vitesse, y compris son public. Aujourd’hui, trente ans après sa mort, nous lui courons toujours après. Gageons qu’il faudra encore du temps pour rendre à chaque pièce du puzzle la place qui lui convient.
Lire l’article sur Critikat.com


par isabelle Régnier Je veux seulement que vous m’aimiez, c’est la tragédie de ce jeune homme qui n’a jamais reçu d’amour. C’est la tragédie de l’Allemagne de l’après-guerre. Les adultes du miracle économique furent les enfants du national-socialisme. Ceux qui ont mis au monde Peter ont remplacé les sentiments humains par une passion pour les choses matérielles.
Lire l’article sur le site du monde
S’il s’inspire des grands mélodrames à la Douglas Sirk (récurrence des plans de fleurs et de miroirs), ce chef-d’oeuvre romanesque est aussi une étude sur les origines quotidiennes de la folie, construite comme un puzzle émotionnel et traversée de flashes-back troublants (le vol des fleurs enfants, la séquence sexuelle avant le mariage) et de deux brefs flashes-forward annonçant le drame, irrémédiable.
Lire l’article sur le site du ciné-club de Caen


Extrait (Je veux seulement que vous m’aimiez)

lundi 17 octobre 2016


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 187118

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site Je veux seulement que vous m’aimiez   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License