LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > L’Autre côté de l’espoir > L’Autre côté de l’espoir

L’Autre côté de l’espoir

Articles de cette rubrique



Fiche
(L’Autre côté de l’espoir)

lundi 17 avril 2017 par Cramés
Film précédentFilm suivant

Berlinale 2017 : Ours d’Argent du Meilleur réalisateur
Du 27 avril au 2 mai 2017
Soirée-débat mardi 2 à 20h30


Présenté par Marie-Annick Laperle

Film finlandais (mars 2017, 1h38) de Aki Kaurismäki avec Sherwan Haji, Sakari Kuosmanen et Ilkka Koivula .
Titre original : Toivon tuolla puolen

Synopsis : Helsinki. Deux destins qui se croisent. Wikhström, la cinquantaine, décide de changer de vie en quittant sa femme alcoolique et son travail de représentant de commerce pour ouvrir un restaurant. Khaled est quant à lui un jeune réfugié syrien, échoué dans la capitale par accident. Il voit sa demande d’asile rejetée mais décide de rester malgré tout. Un soir, Wikhström le trouve dans la cour de son restaurant. Touché par le jeune homme, il décide de le prendre sous son aile.

Dossier de presse *** Bande annonce *** Blog


Si nous ne sommes pas humains, qui sommes-nous ? (L’Autre côté de l’espoir)

vendredi 21 avril 2017 par Marie-Annick

Cette semaine, les Cramés de la Bobine présentent le nouveau film d’Aki Kaurismaki, « L’Autre Côté de l’Espoir ».
Après « L’homme sans passé », prix du jury à Cannes en 2002 et « Le Havre » prix Louis Delluc en 2011, le cinéaste revient à ce qu’il a toujours défendu : la solidarité. Un message applaudi à la Berlinale 2017 et récompensé par l’Ours d’argent du meilleur réalisateur.
Le cinéaste met en scène la rencontre d’un Finlandais qui change de vie et d’un réfugié.
Khaled, un jeune Syrien, fuit la guerre pour trouver asile en Finlande. Wikhstrôm fuit sa femme et son métier, se retrouvant du jour au lendemain, le propriétaire d’un restaurant. Après un échange de coups de poing en guise de présentation, Khaled se retrouve devant une assiette de soupe.
En faisant entrer dans son univers un personnage échappé des ruines d’Alep, Aki Kaurismäki se tourne à nouveau vers l’humain. « Si nous ne sommes pas humains, qui sommes-nous ? » confie-t-il dans une interview.
Dans ce nouveau film, le spectateur retrouvera l’univers des films du cinéaste. L’humour perce la tristesse des âmes seules.On y croise des perdants, des gens étonnants, des hommes capables de générosité et d’autres de bassesses. Le burlesque désabusé et la tendresse infinie se côtoient sans jamais céder à la mièvrerie, car le cinéaste n’oublie jamais de quel monde il parle : celui d’un continent dont la violence s’exprime par le rejet de l’autre.
Dans une note d’intention, Aki Kaurismaki dit avoir tenté : « ….de briser le point de vue européen sur les réfugiés, considérés tantôt comme des victimes objets de notre apitoiement, tantôt comme des réfugiés économiques, qui avec insolence veulent prendre notre travail »
Une tentative que le spectateur ne manquera pas d’apprécier.



Bande annonce (L’Autre côté de l’espoir)

mercredi 22 mars 2017 par Cramés


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 179471

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Tous les films  Suivre la vie du site L’Autre côté de l’espoir   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License