LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > I Am Not a Witch > I Am Not a Witch

I Am Not a Witch

Articles de cette rubrique


Fiche (I Am Not a Witch)

samedi 27 janvier 2018 par Cramés
Film précédentFilm suivant

Pour agrandir cliquer sur l’image

Nominé à la Quinzaine des Réalisateurs
Du 8 au 13 février 2018
Soirée débat mardi 13 février à 20h30


Présenté par Jean-Pierre Robert

Film franco-anglo-zambien (vostf, décembre 2017, 1h34) de Rungano Nyoni
Avec Margaret Mulubwa, Henry B.J. Phiri et Nancy Mulilo

Distributeur : Pyramide

Synopsis : Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre... Mais la petite Shula préfèrera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ?

Rungano Nyoni à TV5 Monde *** Article de Jean-Pierre *** Dossier de presse *** Bande annonce *** Horaires


Un beau conte (I Am Not a Witch)

vendredi 2 février 2018 par Jean-Pierre

Dans ce premier long métrage la jeune réalisatrice d’origine Zambienne Rungano Nyoni, fortement inspirée par la chèvre de Monsieur Seguin, nous transporte en Afrique et, à travers un beau conte, nous confronte à la croyance omniprésente dans la sorcellerie.
Pour agrandir cliquer sur l'image
Shula, 9 ans, est accusée de sorcellerie par les habitants de son village et envoyée dans un camp de sorcières. Entourée de femmes bienveillantes, condamnées comme elle par la superstition des hommes, la fillette se croit frappée d’un sortilège : si elle s’enfuit, elle sera maudite et se transformera en chèvre... Mais la petite Shula préférera-t-elle vivre prisonnière comme une sorcière ou libre comme une chèvre ? Pour agrandir cliquer sur l'image

Cette histoire d’une petite sorcière, ou jugée comme telle parce que cela arrange tout le monde, n’a rien d’un documentaire même si, encore aujourd’hui, l’existence de camps de sorcières dans plusieurs pays africains est avérée
Sous des dehors aimables, sous l’humour omniprésent, on comprend vite qu’une fable féministe se trame, montrant le ridicule de ce qui contribue à assujetir non pas seulement les sorcières, mais les femmes en général, dans une société modelée par les hommes.
I am not a Witch a des allures de satire d’une société obscurantiste où l’existence de sorcières présente de grands avantages pour tenir en laisse l’opinion publique en la manipulant.



Bande annonce (I Am Not a Witch)

mercredi 24 janvier 2018 par Cramés