LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les films que nous avons programmés > City Island > City Island

City Island

Articles de cette rubrique


City Island (City Island)

jeudi 18 février 2010 par Cramés

Semaine du 18 au 23 février 2010

Soirée-débat mardi 23 février à 20h00

Sélection officielle Festival du cinéma américain de Deauville 2009

Film américain (vostf, 1h40) de Raymond de Felitta avec Andy Garcia, Julianna Margulies, Steven Strait

Date de sortie : janvier 2010

Synopsis : La famille Rizzo habite une petite ville des environs de New York, à la fois pittoresque et endormie. Mais les Rizzo ne correspondent pas à cette image idyllique et, comme dans toutes les familles ou presque, ils tentent de sauver les apparences en cachant leurs petits secrets. Jusqu’au jour où il leur faudra affronter la réalité...

Casting *** Article de Danièle *** Dossier de presse *** Bande annonce *** Journal des débats
BO France : 30000



Casting (City Island) (City Island)

samedi 13 février 2010 par Danièle
Le réalisateur : Raymond de Felitta Il est né le 30 juin 1964 aux Etats-Unis, fils de Franck de Felitta, d’origine italienne. C’est un réalisateur indépendant venant de New York. Artiste complet et exigeant, pour chacun de ses films il est le réalisateur, le scénariste et le musicien. En 2000, il (...)


City Island (bande annonce) (City Island)

mercredi 20 janvier 2010 par Cramés


La famille Rizzo (City Island) (City Island)

dimanche 14 février 2010 par Danièle

City Island est un adorable petit village de pêcheurs du Bronx où habitent les forces vives de New York, c’est-à-dire des policiers, des pompiers, des secrétaires, des chauffeurs de taxi…qui vont travailler tous les jours à Manhattan.

Du jardin de leur maison, ils contemplent les gratte-ciels de Manhattan. Pour ces habitants, Manhattan est une ville de rêve, un lieu féerique, aussi inaccessible qu’une civilisation étrangère.

C’est dans ce décor paisible que Raymond de Felitta a choisi de planter son décor pour nous conter une histoire de famille aux apparences trompeuses. Cette famille va nous être montrée sous un nouveau jour avec l’arrivée d’un inconnu qui va agir comme un révélateur sur tous les membres de ce foyer.

Dans cette famille, chacun a un petit secret qu’il essaye de cacher aux autres car montrer ses failles passe pour un signe de faiblesse alors qu’il serait bien sûr plus constructif de les assumer.

Ses personnages vont grandir, mûrir un peu, mais ne vont pas vers la perfection.

Il s’agit d’un film à la structure narrative classique. Le réalisateur a choisi d’adopter une tonalité légère, sans cynisme. Le regard qu’il porte sur ces adultes et adolescents, est amusé et tendre. C’est une comédie dont l’humour est souvent proche du vaudeville, racontée avec bienveillance, dans la tradition des comédies new-yorkaises légères.

Le film parle au spectateur car il agit comme le miroir à peine déformant de nos propres existences. Il met en avant la douce amertume de la vie.

Ce film fait référence aussi à la société américaine dont il épingle l’hypocrisie.

Sur le plan de la mise en scène, Raymond de Felitta affirme s’être inspiré de Pietro Germi (Divorce à l’italienne) qui dépeint les situations les plus délicates avec justesse et humour. Il fait allusion aussi à Woody Allen dont certains films tels que Hannah et ses sœurs ou Manhattan « montrent que l’on peut sombrer dans un gouffre émotionnel si on ne trouve pas le salut dans la vie et l’amour »

Dans une très belle scène Andy Garcia imite Marlon Brando (son grand-père dans Le Parrain III) lors d’une audition pour un casting d’un film de Scorsese. Le réalisateur et l’acteur clament ainsi leur reconnaissance au cinéma « Little Italy » de Robert de Niro et Martin Scorsese.



City Island (journal des débats) (City Island)

mercredi 24 février 2010 par Claude

"City Island" est une comédie new-yorkaise, vaudeville loufoque et déjanté sur les secrets de famille et le rêve d’une autre vie : Vince Rizzo, agent pénitentiaire à City Island, petit village de pêcheurs du Bronx, superbement joué par Andy Garcia, rêve de Manhattan dont il aperçoit tous les jours les gratte-ciel de son jardinet, où il prend, en cachette de sa femme, des cours de théâtre : nos secrets les plus essentiels sont souvent les plus dérisoires... Là où on pourrait croire à une double vie se manifeste l’aspiration artistique à une autre vie - occasion pour le cinéaste, Raymond de Fellita, de rendre hommage et au cinéma (Scorcese, Woody Allen, le Pietro Germi de "Divorce à l’italienne") et au théâtre : le metteur en scène de théâtre, dur et exigeant, attend de ses acteurs qu’ils jouent pleinement, parlent avec leur texte et leurs tripes, sans jouer artificiellement de longs silences faussement lourds ou éloquents. N’est pas Marlon Brando qui veut ! Ce passage pourrait à lui seul symboliser le film : cette comédie sans prétention, qui a beaucoup amusé et séduit les fidèles des Cramés en ce mardi 23 février, avec ses personnages hauts en couleur, son accumulation burlesque de révélations et son happy end parodique, offre moins une réflexion sur le mensonge ou les secrets de famille qu’un divertissement sur nos rêves, le décalage entre l’image qu’on offre et la réalité de nos vies, de nos angoisses, de nos fantasmes. Ainsi de la jeune étudiante (Dominik Garcia-Lorido), la propre fille d’Andy Garcia, à la ville comme à l’écran, qui est aussi streap-teaseuse à ses heures perdues pour financer ses études - elle a du reste perdu sa bourse et été exclue de l’université !



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 330957

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les films que nous avons programmés  Suivre la vie du site City Island   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.9 + AHUNTSIC

Creative Commons License