LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films > La Juste route > La Juste route

La Juste route

Articles de cette rubrique



Fiche
(La Juste route)

dimanche 25 mars 2018 par Cramés
Film précédentFilm suivant

Pour agrandir cliquer sur l’image

Du 29 mars au 3 avril 2018
Soirée débat mardi 3 avril à 20h30


Présenté par Georges Joniaux
Film hongrois (vostf, janvier 2018, 1h31) de Ferenc Török avec Péter Rudolf, Bence Tasnádi et Tamás Szabó Kimmel

Distributeur : Septième Factory
Titre original : 1945
Synopsis : En août 1945, au cœur de la Hongrie, un village s’apprête à célébrer le mariage du fils du notaire tandis que deux juifs orthodoxes arrivent, chargés de lourdes caisses. Un bruit circule qu’ils sont les héritiers de déportés et que d’autres, plus nombreux peuvent revenir réclamer leurs biens. Leur arrivée questionne la responsabilité de certains et bouleverse le destin des jeunes mariés.

Article de Georges.J *** Dossier de presse *** Bande annonce *** Horaires


Un film étonnant et rare (La Juste route)

vendredi 23 mars 2018 par Georges.J

La juste route de Ferenc Török est un film étonnant, imaginez, nous sommes en 1945 dans un petit village de Hongrie, Hitler vient de perdre la guerre, le pays n’est pas encore dans le bloc de l’Est, la guerre froide n’a pas commencé, c’est la paix. La paix retrouvée. Nous sommes transportés là, d’autant que le film tourné en noir et blanc, avec un cadrage superbe, nous le confirme. Dans le village, on s’agite, il y a une atmosphère festive, on se prépare à un mariage. Alors, un train entre en gare, en sortent deux juifs traditionnels chargés de caisses. Elles sont hissées sur une voiture à chevaux et ils se dirigent vers le village…Alors, dans le village, certains s’inquiètent et s’agitent, ils les ont reconnus, ce sont eux, des juifs qui reviennent récupérer leurs biens. La tension monte. À notre connaissance, il n’existe guère de film sur cette période en Hongrie, encore moins sur la question de la spoliation des juifs et c’est la première fois qu’on place la caméra des deux côtés.
La Juste Route n’est pas seulement un film étonnant et rare, elle est aussi bien écrite et bien jouée.



Bande annonce (La Juste route)

jeudi 22 février 2018 par Cramés