LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films que nous avons programmés > Dogman > Dogman

Dogman

Articles de cette rubrique


Dogman ( Dogman)

samedi 29 septembre 2018 par Cramés
Film précédentFilm suivant
Week-End cinéma italien contemporain 29 et 30 septembre 2018
Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes pour Marcello Fonte

Pour agrandir cliquer sur l’image

Présenté et animé par Jean-Claude Mirabella, universitaire spécialiste du cinéma italien
Samedi 29 septembre 2018 à 21h

Film (vo, juillet 2018, 1h42) de Matteo Garrone avec Marcello Fonte, Edoardo Pesce et Alida Baldari Calabria

Distributeur : Le Pacte

Synopsis : Dans une banlieue déshéritée, Marcello, toiletteur pour chiens discret et apprécié de tous, voit revenir de prison son ami Simoncino, un ancien boxeur accro à la cocaïne qui, très vite, rackette et brutalise le quartier. D’abord confiant, Marcello se laisse entraîner malgré lui dans une spirale criminelle. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce...

Article de Marie-No *** Dossier de presse *** Bande annonce
BO France : 17000



Chienne de vie ( Dogman)

samedi 8 septembre 2018 par Marie-No
Chienne de Vie

Dans les films de Matteo Garrone, il est souvent question de marginaux, d’émigrés, d’immigrés clandestins, de laissés-pour-compte. Ses personnages, borderline, se coltinent avec la réalité sombre et ne sont pas vêtus d’habits de lumière.

Matteo Garrone

Il semble que dans le cinéma de Matteo Garrone, vivre soit, en soi, un exploit, un travail de chaque jour, un drame et dans le paysage du cinéma italien, avec lui on penche (beaucoup) plus vers Pasolini que vers Risi.
Réalisateur multi-récompensé, et particulièrement pour « Gomorra » sorti en 2008, il est aussi un producteur avisé avec en 2008 « Le déjeuner du 15 août » premier film en tant que réalisateur de Gianni di Gregorio par ailleurs scénariste, co-scénariste de … « Gomorra ».

Inspiré d’un fait divers datant des années 80, Matteo Garrone dit que l’origine de « Dogman », son 9ème long métrage, se trouve aussi dans une image vue il y a plus de dix ans, celle de chiens, enfermés dans une cage, témoins de la bestialité humaine.
Avoir confié le premier rôle à Marcello Fonte est incontestablement déterminante dans la réussite du film.

Marcello Fonte

Marcello Fonte, 39 ans, né dans la région calabraise, tente depuis une vingtaine d’années de réaliser son rêve : devenir comédien. A l’âge de 18 ans, « monté » à Rome, il parvient à décrocher un petit boulot (doublure lumière) sur le tournage de « Gangs of New York », de Martin Scorsese !
Mais après cette première belle expérience, s’il obtient, péniblement, des petits rôles, il ne parvient toutefois pas à percer au cinéma.
Jusqu’à ce que, avec « Dogman », Matteo Garrone ne le sorte de l’anonymat !
Matteo Garrone revient sur les circonstances de sa rencontre avec Marcello Fonte : "Parfois la vie est pleine de surprises. Nous étions en train de faire le casting du film et nous étions allés dans un centre social. Dans ce centre, il y avait des anciens détenus qui étaient en train de faire des répétitions pour une pièce de théâtre. Marcello était le gardien du centre. Il aimait écouter les répétitions des spectacles et un jour, un des anciens détenus s’est senti mal et il est mort. Marcello a donc pris sa place au sein de cette troupe. Il s’est donc retrouvé à faire le casting pour Dogman et il a été choisi."
Avec ce rôle, Marcello Fonte remportera à Cannes 2018 le prestigieux Prix d’interprétation masculine.
Avec son physique de figure antique, Marcello Fonte est le parfait interprète de ce « David » moderne face aux « Goliath » qui gagnent du terrain.
Une fable contemporaine sombre. Forcément sombre.



Intervista de Marcello Fonte ( Dogman)

samedi 8 septembre 2018 par Cramés