LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films que nous avons programmés > Amin > Amin

Amin

Articles de cette rubrique


Amin (Amin)

vendredi 2 novembre 2018 par Cramés
Film précédentFilm suivant
Nominé à la Quinzaine des réalisateurs

Pour agrandir cliquer sur l’image

Du 1er au 6 novembre 2018
Soirée débat mardi 6 à 20h30


Présenté par Georges Joniaux

Autres séances le jeudi, dimanche et mardi après-midi


Film français (octobre 2018, 1h31) de Philippe Faucon avec Moustapha Mbengue, Emmanuelle Devos, Marème N’Diaye

Distributeur : Pyramide Distribution

Synopsis : Amin est venu du Sénégal pour travailler en France, il y a neuf ans. Il a laissé au pays sa femme Aïcha et leurs trois enfants. En France, Amin n’a d’autre vie que son travail, d’autres amis que les hommes qui résident au foyer.
Aïcha ne voit son mari qu’une à deux fois par an, pour une ou deux semaines, parfois un mois. Elle accepte cette situation comme une nécessité de fait : l’argent qu’Amin envoie au Sénégal fait vivre plusieurs personnes.
Un jour, en France, Amin rencontre Gabrielle et une liaison se noue. Au début, Amin est très retenu. Il y a le problème de la langue, de la pudeur. Jusque-là, séparé de sa femme, il menait une vie consacrée au devoir et savait qu’il fallait rester vigilant.

Article de Georges *** Dossier de presse *** Bande annonce *** Horaires


L’exilé solitaire et déraciné, (Amin)

vendredi 26 octobre 2018 par Georges.J

Les films de Philippe Faucon sont toujours attendus, et sont toujours un événement. On se souvient que Fatima en 2015 avait obtenu un important succès avec plus de 400 000 entrées. Dans l’œuvre de Philippe Faucon, les prénoms sont emblématiques, Fatima c’était l’usure au travail (le corps qui ne suit plus), la résilience, et le courage. Amin, c’est l’exilé solitaire et déraciné, qui vit entre deux mondes, ici en France et là-bas au Sénégal où il se rend deux fois l’an. En France, Amin mène la vie pauvre des foyers de travailleurs, une vie réduite à sa seule force de travail. Au Sénégal, il y a sa femme Aïcha, et ses enfants, une famille qu’il fait vivre dignement. Un jour en France, il rencontre Gabrielle. Une parenthèse enchantée ?

Dans sa manière de filmer, Philippe Faucon a pour principe d’aller droit au but, de débarrasser le film de tout ce qui l’encombre, de compter davantage sur le langage des visages et des corps que sur les mots. Et comme souvent dans le choix de ses acteurs, il associe une actrice reconnue, Emmanuelle Devos, au jeu très juste, sincère, dans un rôle inhabituel, à un acteur moins connu, Moustapha Mbengue qui semble avoir une connaissance intime, vécue de son rôle, et dont le jeu est d’une grande sobriété. Le cinéma de Philippe Faucon élargit notre conscience et son regard sur Amin devient le nôtre.



Bande annonce (Amin)

jeudi 18 octobre 2018 par Cramés