LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les films que nous avons programmés > Nos batailles > Nos batailles

Nos batailles

Articles de cette rubrique


Nos batailles (Nos batailles)

jeudi 8 novembre 2018 par Cramés
Film précédentFilm suivant


Nominé à la Semaine Internationale de la Critique

Pour agrandir cliquer sur l’image

Du 8 au13 novembre 2018
Soirée débat mardi 13 à 20h30
Autres séances le jeudi, dimanche et mardi après-midi


Présenté par Laurence Guyon
Film franco_belge (octobre 2018, 1h38) de Guillaume Senez avec Romain Duris, Laure Calamy, Laetitia Dosch et Lucy Debay

Distributeur : Haut et Court

Synopsis : Olivier se démène au sein de son entreprise pour combattre les injustices. Mais du jour au lendemain quand Laura, sa femme, quitte le domicile, il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités, il bataille pour trouver un nouvel équilibre, car Laura ne revient pas.

Dossier de presse *** Bande annonce
BO France : 218000



<Laura ne revient pas (Nos batailles)

vendredi 26 octobre 2018 par Laurence

Nos batailles est le deuxième long-métrage de Guillaume Senez après Keeper, présenté au cours du week-end des jeunes réalisateurs de 2016. Il a été sélectionné à la Semaine de la Critique du dernier Festival de Cannes.
Olivier se démène au sein de son entreprise pour combattre les injustices. Mais du jour au lendemain quand Laura, sa femme, quitte le domicile, il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités, il bataille pour trouver un nouvel équilibre, car Laura ne revient pas.
Le film entretisse deux récits : la disparition de l’épouse Laura et le combat social d’Olivier. Guillaume Senez confie avoir eu l’idée de ce film à la suite d’une expérience personnelle. Il lui a semblé évident de confier le rôle d’Olivier à Romain Duris. Les rôles féminins sont interprétés par Laetitia Dosch, Laure Calamy et Lucie Debay. Guillaume Senez a une direction d’acteurs très particulière : Les dialogues ne sont pas donnés aux comédiens. Ils travaillent séquence par séquence. D’abord en improvisation, puis, petit à petit, en les accompagnant au plus près, ils arrivent ensemble aux dialogues. Avec les enfants cela fonctionne particulièrement bien.
Et cette manière de faire donne un film très juste, à la fois drame intime et chronique sociale, empreint d’une grande sensibilité.