LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Tous les films que nous avons programmés > Heureux comme Lazzaro > Heureux comme Lazzaro

Heureux comme Lazzaro

Articles de cette rubrique


Heureux comme Lazzaro (Heureux comme Lazzaro)

jeudi 13 décembre 2018 par Cramés
Film précédentFilm suivant
Prix du scénario au Festival de Cannes 2018
Prix jean Renoir des lycéens

Pour agrandir cliquer sur l’image

Du 13 au 18 décembre 2018
Soirée débat mardi 18 à 20h30


Présenté par Georges Joniaux

Autres séances jeudi et dimanche en fin d’après-midi et lundi après-midi

Film italien (vo, novembre 2018, 2h07) de Alice Rohrwacher avec Adriano Tardiolo, Alba Rohrwacher, Agnese Graziani, Tomaso Ragno et Sergi Lopez

Distributeur : Ad Vitam
Titre original : Lazzaro Felice

Synopsis : Lazzaro, un jeune paysan d’une bonté exceptionnelle vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna.
La vie des paysans est inchangée depuis toujours, ils sont exploités, et à leur tour, ils abusent de la bonté de Lazzaro.
Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise. Une amitié si précieuse qu’elle lui fera traverser le temps et mènera Lazzaro au monde moderne.

Article de Georges *** Dossier de presse *** Dossier pédagogique *** Bande annonce
BO France : 91000



Lazzaro, un doux et candide garçon (Heureux comme Lazzaro)

mardi 18 décembre 2018 par Georges.J

Le renouveau du cinéma italien ne concerne plus seulement les publics avertis, tel celui de Montargis, le Festival de Cannes a lui aussi été conquis, après Dogman nous projetons « Heureux comme Lazzaro » d’Alice Rohrwacher. C’est une réalisatrice italienne comme son nom ne l’indique pas. Les femmes réalisatrices sont encore rares dans le cinéma Italien. Alice Rohrwacher déclare « Ma sœur et moi avons été marquées à vie par le passage d’un cirque près de chez nous, quand nous étions enfants. Alba voulait devenir acrobate, moi clown. » Alba et Alice RohrwacherSa sœur c’est Alba qui est actrice dans ce film. Quant au cirque dont elles partagent l’imaginaire, c’est prodige et merveilles. Son cinéma, c’est exactement ça.

Avec Heureux comme Lazzaro, nous allons voir un film beau, poétique, sensible, avec un cadrage somptueux tourné avec des caméras à pellicule ! Imaginons, un paysage à l’italienne, hors du temps, nous sommes dans une propriété dirigée d’une main de fer par la marquise Alfonsina de Luna. Une propriété coupée du monde par une inondation, une plantation de tabac, de pauvres paysans et parmi eux, Lazzaro, un doux et candide garçon. Il travaille comme un serf, une bête de somme.
Mais, comme Saint Lazare, Lazzaro a deux vies. Par une magie singulière, celle du cinéma, il se retrouve sans transition à l’époque moderne. Celle qui a suivi l’exode rural…Ce film peut être vu comme une fable poétique sur la captivité, comme une histoire des pauvres à travers les temps… N’importe. C’est un film tout à fait original et beau, un film qui compte.