LES CRAMÉS DE LA BOBINE
Accueil > Les 20 derniers films > Sans Filtre > Sans Filtre

Sans Filtre

Articles de cette rubrique


Sans Filtre (Sans Filtre)

mercredi 16 novembre 2022 par Cramés

Film précédent

Palme d’or au Festival de Cannes 2022

Pour agrandir cliquer sur l’image

du 17 au 22 novembre 2022

Soirée mardi 22 novembre à 20h30 avec Marie-Annick Laperle
Film suédois (septembre 2022, 2h29) de Ruben Östlund
Avec Harris Dickinson, Charlbi Dean Kriek, Woody Harrelson
Titre original : Triangle of Sadness

Synopsis : Après la Fashion Week, Carl et Yaya, couple de mannequins et influenceurs, sont invités sur un yacht pour une croisière de luxe. Tandis que l’équipage est aux petits soins avec les vacanciers, le capitaine refuse de sortir de sa cabine alors que le fameux dîner de gala approche. Les événements prennent une tournure inattendue et les rapports de force s’inversent lorsqu’une tempête se lève et met en danger le confort des passagers.

Article de Marie-Annick     Dossier de presse     Bande annonce     BO France : 556000



Une Palme d’Or qui a divisé la critique (Sans Filtre)

jeudi 3 novembre 2022 par Cramés

Après « Snow Therapy » en 2015, qui s’attaquait au mythe de l’homme-héros, protecteur de la famille ; après « The square » , palme d’or en 2017, qui torpillait une certaine intelligentsia de l’art contemporain, à travers les mésaventures d’un directeur de musée, bien loin d’incarner les valeurs de confiance et de bienveillance qu’il entendait mettre en scène dans sa dernière exposition, Ruben Östlund réalise une nouvelle satire sur les ultra riches, en s’intéressant aux interactions entre passagers richissimes d’une croisière de luxe et personnel aux petits soins.
Yaya et Carl, un couple de mannequins et influenceurs, sont invités à participer à cette croisière, en compagnie de personnages tous plus richissimes et détestables les uns que les autres. Ruben Östlund dépeint l’indécence de l’opulence crasse et décortique les rapports immondes qui se jouent entre les riches et les pauvres. Il s’en donne à coeur joie pour dézinguer tout ce petit monde et voir ces êtres humains morfler lorsque survient une terrible tempête.
Comme dans « The square », le réalisateur s’attache à montrer ce qui se cache derrière les paillettes du luxe et le verni de la réussite et de la respectabilité. Il démonte aussi la croyance qu’il y aurait les « méchants » riches et les « gentils » pauvres, rejoignant le propos du film « Parasites ».
Vous l’aurez compris, « Sans filtre » n’est pas un film qui veut plaire et son ton et ses images « politiquement incorrects » font de lui une des palmes d’or qui a le plus divisé la critique. A voir pour se forger sa propre opinion.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 466747

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Les 20 derniers films  Suivre la vie du site Sans Filtre   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.11 + AHUNTSIC

Creative Commons License